Le festival des lanternes

Bonheur et tradition !

QI GONG EN LIGNE
REJOIGNEZ NOUS À TOUT MOMENT !

> INFORMATIONS
> ABONNEMENT EN LIGNE

Lefestival des lanternes 元宵节 yuánxiāojié cette soirée prodigieuse clôt le cycle des festivités du Nouvel an en Chine. Cette célébration est nomme d’ailleurs parfois « petit Nouvel an » xiaonian 小年.
Elle tombe le quinzième jour du premier mois lunaire après le nouvel an, à la mi-février.

Un moment passé en famille où les parents et leurs enfants se promènent à la tombée de la nuit une lanterne colorée à bout de bras. Les lanternes rouges symbolisent la bonne fortune, elles sont lâchées et contemplées lorsqu’elles s’élèvent dans le ciel. Formant une multitude de petites lumières qui dansent de façon très poétique. Généralement ces lanternes sont en papier éclairées par une bougie. Mais ils en existe actuellement de toute sorte.
Le festival démarre déjà dans la journée avec de nombreuses attractions : où se mêlent les danses folkloriques des lions et des dragons fait de tissus coloré et de bois. Le lion, symbole de force et de vitalité porte bonheur, il est porté à l’intérieur par deux hommes, un à la tête et un dans le bas du corps. Le dragon, symbole impérial, mais de yang, de croissance et de souplesse ; plusieurs hommes sont charger d’actionner le dragon à l’aide de tige en bois afin de faire onduler son corps et le faire danser. Y participent des acrobatiques, des musiciens au rythme jouant des tambours, des gongs et des cymbales.

Des jeux de calligraphie sur des banderoles accrochées aux lampes avec des énigmes inscrites offrent à chacun de trouver un moment joyeux et convivial. Cela tant pour les petits que pour les grands. C’est l’effervescence et une occasion de se retrouver.
Le soir de magnifiques feux d’artifice sont admirés tels d’immenses étoiles filantes qui fusent dans le ciel. N’oublions pas que ce sont bien les Chinois qui ont inventés les feux d’artifice !
Le Nouvel An est alors vraiment terminé. En cette pleine lune, nous rentrons davantage dans la dimension yang, les jours les plus lents se transforment en jours plus rapides de l’année.

À quelle époque ?

  • À la période des Royaumes des combattants (475-221 avant J.-C.), il est déjà d’usage d’effectuer des cérémonies à l’aide de lanternes lors de sacrifices offerts en l’honneur des empereurs.
  • Sous la dynastie des Han occidentaux (206 avant J.-C à 9 après J.-C.) le festival des lanternes devient davantage populaire et se poursuivait jusqu’à l’aube. L’empereur Han Wendi (203 à 157 avant J.-C.) dont le règne est considéré, par les historiens, comme une période de paix et de prospérité, se déguisait, chaque année, en cette journée afin de passer incognito ; il se mêlait à la foule.
    (Nous retrouverons, bien plus tard à l’époque des Qing (1644-1912), un autre empereur qui aussi la passion de se mêler au peuple lors de ces célébrations. Il s’agit de Kangxi (1661-1722), très connu pour sont règne très long.)
    Sous la dynastie des Han orientaux (25 à 220 après J.-C.), l’empereur Han Mingdi et de son fils Zhangdi ont vécus lors de l’ âge d’or » de cette période dynastique. Des efforts sont faits pour lutter contre la corruption et les sages sont mis à l’honneur. C’est ainsi que la première institution bouddhiste officielle fait son apparition, le Temple du cheval blanc, est fondée. Le 15ème jour du premier mois pour vénérer le Bouddha, l’Empereur ordonna d’allumer des lanternes dans le palais et les monastères.
  • La dynastie Tang (618-907) est sous l’égide de la créativité, les festivités prennent de l’ampleur et vont être plus fastueuses et le festival des lanternes dure alors trois jours où la population est en congé. Nous savons que l’empereur Tang Xuanzong (685-762) ouvrait les portes de la Cité interdite au public durant ces jours de fête.
  • Lors de la dynastie Song (960-1279) la durée de la fête va jusqu’à cinq jours. C’est à cette époque que sont rajoutées les calligraphies d’énigmes sur des banderoles.
  • Sous les Ming (1368-1644), la durée de cet évènement est prolongée à 10 jours. Notons que dans la Chine ancienne, les femmes était souvent vouées à demeurer à la maison pour leur éducation , cette période était une occasion inespérée pour sortir à l’extérieur pour s’amuser et avoir un contact avec l’extérieur nouer des amitiés aussi avec de jeunes hommes.
  • De nos jours, la fête est toujours célébrée en Chine et au-delà, dans de nombreux pays d’Asie.
    Comme cette fête est très romantique et plaît aux amoureux, elle est devenue la saint Valentin version chinoise !

En 1966, une tombe de la dynastie Ming est exhumée à Xinzhuang province du Jiangsu. Plus d’une centaine de trésors rares sont déterrés, dont une magnifique peinture où l’empereur Xianzong de la dynastie Ming célébre le festival des lanternes.

Manger des Yuanxiao 元宵
les boulettes de riz gluant

Les Yuanxiao, aussi appelés Tangyuan qui veut dire « ronds dans la soupe ». Ces boulettes faites de pâte de riz gluant farcies sont fourrées, généralement sucrées, elles sont fourrées de divers ingrédients de subtiles saveurs : purée à la rose, aux graines de sésame, d’haricots rouges, des noix, de jujubes etc. Les boulettes après avoir été fourrées et imbibées de farine sucrée, elles sont cuites à la vapeur, frites ou plongées dans de l’eau bouillante. Un vrai délice !

Dominique Jacquemay (c) 2022

Dominique Jacquemay

Directrice d’enseignement et professeur principal

Professeur de Qi Gong formée en Chine, aussi diplômée en Médecine Chinoise (Université de Shanghaï).
Elle a suivi les enseignements de nombreux Maîtres chinois.
Enseigne depuis plus de 30 ans les arts énergétiques.
Elle a également une longue pratique de méditation. Une pédagogie novatrice, accompagne chacun afin :
– D’évoluer avec des acquis profonds et obtenir de réels bienfaits pour le corps et l’esprit ;
– De placer son souffle dès les premiers cours de façon précise sur chaque mouvement ;
– D’acquérir plus de fluidité et d’enracinement dans son corps ;
– De partager des moments ponctués d’exercices inter-actifs entre participants, mis au point par Dominique Jacquemay. Les Qi Gong enseignés sont traditionnels.
Pour préserver l’esprit originel et favoriser le calme du mental et la pleine conscience, la pratique se fait sans musique.

à propos
Avec le temps et la patience, la feuille de mûrier devient de la soie.
Lǎo Zǐ

Rejoignez-nous !

Rejoignez notre groupe chaleureux.